- - Conférence - -

Samedi 25 juin 2022 à 14h30

–> Amphithéâtre Salomon Bâtiment H/I/J/K/L/M (amphi 3) <–
Esplanade des Antilles – 33600 Pessac
Tram B station « Montaigne – Montesquieu »
également en visioconférence

L’extraordinaire cachette des


prêtres et prêtresses d’Amon


à Deir el-Bahari (XXIe dynastie)

par Alain Dautant

Président de l’Association Bordelaise d’Egyptologie

Chargé de recherche HC au CNRS – Université de Bordeaux

    Les ensembles funéraires de 153 prêtres et prêtresses de la fin de la XXIe dynastie (1069-945 avant J.-C.) ont été découverts en 1891 à Deir el-Bahari (Thèbes-Ouest) par Eugène Grébaut dans la cachette de Bab el-Gasous. Elle compte, à ce jour, parmi les découvertes majeures de l’Egypte ancienne. Plus de 4000 objets souvent inédits (momies, linceuls, amulettes, cercueils, papyrus et statuettes d’Osiris, serviteurs funéraires et boites les contenant, statues, maquettes de bateaux, etc) sont aujourd’hui dispersés dans 90 musées à travers le monde. Plus de 10000 serviteurs funéraires vendus par le musée du Caire au début du XXe siècle enrichissent les collections privées. L’inventaire et l’étude de cet ensemble exceptionnel permet d’avoir une vision d’ensemble de l’élite thébaine à la XXIe dynastie.

    L’histoire de la découverte et de sa dispersion, les divers types de mobiliers, les personnages et leurs titres et la base de données bientôt accessible en ligne seront successivement présentés.

Inscription par courriel à la visio de Alain Dautant

Courriel à compléter et à envoyer à contact@egyptologie33.fr

Les réponses aux quizz (cliquez sur les images pour télécharger les réponses) et liste des lauréats par catégorie.
Les gagnants au concours seront contactés par messagerie électronique

Primaire

Collège

Lycée

  • Elisa S.
  • Charlotte B.
  • Vassilissa R.
  • Maylis et Raphaël M.
  • Daphné et Appoline D.B.
  • Arthur G.-R.
  • Caly B.
  • Florent et Mathieu M.
  • Rafael B.R.
  • Abygaïl P.
  • Lucie N.
  • Cassiopée D.
  • Marie-Hélène et Cécile G.
  • Dora B.
  • Manon L.
  • Sophie S.

L’ABE (Association Bordelaise d’Egyptologie) vous attend à la Foire Internationale de Bordeaux 2022 du samedi 21 au dimanche 29 mai au cœur du Quartier égyptien.

     Tous les jours, l’ABE vous propose des visites guidées de l’exposition « Le trésor de Toutânkhamon » pendant une heure à 11h, 13h, 15h et 17h (et le mercredi 25 à 19h)  et est à votre disposition pour répondre à toutes vos questions. Il est nécessaire de s’inscrire à l’avance sur le site de la foire (15 places/visite) ou sur place auprès de l’ABE (10 places/visite). Venez découvrir la reconstitution de la tombe de Toutânkhamon, telle que l’on peut la visiter dans la Vallée des Rois en Egypte. 1 000 répliques des pièces majeures du trésor funéraire du Pharaon sont présentées. Faites-vous guider dans cette fantastique reconstitution. L’exposition « Le Trésor de Toutânkhamon » vous invite à marcher, 100 ans après, dans les pas d’un homme à la ténacité exceptionnelle.

     Tous les jours, l’ABE vous propose des quizz (Niveau Primaire/Collège/Lycée) disponibles à l’entrée de l’exposition. Les quizz peuvent être corrigés par les membres de l’ABE et déposés dans une urne. Les lauréats recevront à l’issue de la foire un cadeau (Livres sur l’Egypte ancienne, entrée gratuite pour les conférences organisées par l’ABE).

     Tous les jours de 10h à 19h, les membres de l’association attendent les plus petits (et les grands) pour leur apprendre à déchiffrer les hiéroglyphes puis écrire leur prénom sur une bande de papyrus. Les enfants peuvent également colorier le masque funéraire de Toutânkhamon.

     Pendant toute la durée de la foire, l’Association Kemet de Périgueux expose la copie d’un cartonnage et d’un cercueil égyptien et un vitrine de copies de petits objets égyptiens sur le stand de l’ABE.

     Pendant toute la durée de la foire, Nicole Troïan, membre de l’ABE, met à votre disposition une collection philatélique sur le thème du trésor de Toutânkhamon. Un travail pharaonique que nous vous invitons à découvrir sur l’espace de l’ABE

     Samedi 21 (10h15-10h45, 16h30-17h et 17h30-18h), mercredi 25 (11h-11h45 et 13h15-14h), jeudi 26 (11h-11h30 et 15h30-16h) et dimanche 29 (11h-12h, 14h45-15h30) contes récités par Yvonne Bonnamy, linguiste, égyptologue et passionnée par l’ancienne Egypte, présidente de lAssociation Kemet de Périgueux. Elle viendra partager avec vous sa passion de l’Egypte à travers les contes. Elle est l’auteure du Dictionnaire des Hiéroglyphes Français-Egyptien (publié en 2019). Retrouvez-la sur la scène du Quartier Egyptien !

     Dimanche 22 (15h-15h30), lundi 23, mardi 24 (10h30-11h, 12h-12h30), vendredi 27 (10h30-11h, 12h15-12h45) et dimanche 29 (12-15-12h45) sur la scène du Quartier égyptien, une conférence sur « les pyramides », « la religion égyptienne » ou « Akhénaton » par Patrick Rivière, membre de l’ABE et de l’ASR.

  Samedi 21
12h30: La religion de l’ancienne Egypte
13h30: Le temps des pyramides
  Dimanche 22
10h30: La religion de l’ancienne Egypte
12h00: Akhénaton, un pharaon monothéiste?
15h30: Le temps des pyramides
  Lundi 23
10h30: Le temps des pyramides
12h00: Akhénaton, un pharaon monothéiste?
  Mardi 24
10h30: La religion de l’ancienne Egypte
12h00: Le temps des pyramides
  Vendredi 27
10h30: Le temps des pyramides
12h15: Akhénaton, un pharaon monothéiste?
  Samedi 28
12h15: Akhénaton, un pharaon monothéiste?

     Mercredi 25 (12h15-12h45) et jeudi 26 (12h15-12h45 et 14h15-14h45) sur la scène du Quartier égyptien, une conférence sur « La vie quotidienne en Egypte ancienne » ou « Les pyramides » par Yvonne Bonnamy, présidente de l’Association Kemet de Périgueux.

Séminaire du groupe de recherche « Dans l’œil des antiquaires »

L’Égypte et la Gaule dans l’œil des antiquaires (XVIIIe siècle)

20 mai 2022 14h30-18h salle H121 de l’université Bordeaux Montaigne

La « belle Antiquité » occupe une place privilégiée dans les grands recueils d’antiquités que produit le premier XVIIIe siècle français.
D’autres y trouvent aussi leur place comme les antiquités égyptiennes, dont les pièces enrichissent les cabinets européens, ceux du Midi de la France en particulier. D’autres antiquités encore émergent dans la France d’alors comme les antiquités étrusques ou les antiquités gauloises. Quelle place revient aux unes et aux autres ? Quels rapports entretiennent-elles avec le collectionnisme qui en alimente pour part la connaissance et le goût ? Le prochain séminaire du groupe de recherche « Dans l’œil des antiquaires » permettra d’entendre deux intervenantes
autour de ces questions. Elles instruiront respectivement le dossier des antiquités égyptiennes, plus particulièrement celui d’Isis et du mythe osirien (Anna Guedon) et celui des antiquités gauloises (Odile Cavalier). 

Leurs interventions seront précédées d’un temps consacré à l’actualité éditoriale, avec une présentation par Renaud Robert et par les auteurs de trois ouvrages parus chez Ausonius éditions qui touchent à la réception de l’Antiquité entre la fin du XVIIe et le XIXe siècle.

Samedi 23 avril 2022 à 14h30

Amphithéâtre de la Maison de l’Archéologie
8, esplanade des Antilles – 33600 Pessac
également en visio conférence

L’astronomie

en Égypte ancienne

 

par Nadine Guilhou

Docteur en Égyptologie de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3

Ingénieur d’Études à l’Institut d’Égyptologie François Daumas

     L’astronomie en Égypte ancienne nous est connue essentiellement par ses résultats. En effet, il ne nous a malheureusement pas été conservé de catalogues d’observations et nous ne connaissons les traités que par leur titre, à l’exception du « Fondement du mouvement des étoiles », inscrit pour la première fois dans l’Osireion d’Abydos et connu également par la tombe de Ramsès IV.
     Cependant, les réalisations supposent une recherche et une réflexion certaines, développées depuis un lointain passé. L’Égypte est en effet la seule civilisation de l’Antiquité à avoir développé un calendrier solaire, et ce dès l’Ancien Empire : il faut attendre Jules César pour que l’année solaire soit effective à Rome. Les Égyptiens ont d’autre part déterminé l’écoulement des heures nocturnes, et peut-être diurnes, grâce à l’observation des étoiles. Via la Grèce et Rome, les décans ainsi établis ont eu une postérité dans le domaine astrologique, étranger à l’Égypte. Les Égyptiens ont, enfin, nommé les constellations majeures et déterminé la course des cinq planètes visibles à l’œil nu. Ces  connaissances, dont certaines ont été incorporées dans des récits mythiques, étaient indispensables pour inscrire l’homme dans l’espace-temps et lui assurer un devenir pérenne. Elles leur ont également permis d’organiser le culte divin et d’apporter un soin particulier à l’orientation des monuments. Elles ont été complétées, grâce la Mésopotamie et la Grèce, peut-être via le formidable creuset qu’a constitué Alexandrie, par l’adoption du zodiaque, réinterprété selon l’imagerie égyptienne.
     La présentation dressera un panorama de ces acquis et de leurs applications dans les domaines de l’espace et du temps.

Dernière conférence du cycle:

11 avril 18h00 Auguste Culnaert – La Première Période Intermédiaire égyptienne fut-elle vraiment intermédiaire?

Précédentes conférences:
4 avril 17h30 Amandine Marshall, Docteur en Égyptologie de l’EHESS de Toulouse – La sexualité en Égypte ancienne
28 mars 18h00 Alain Dautant – L’Osiréion d’Abydos – Le temple de Séthi
14 mars 17h30 Alain Dautant – Les pyramides de Zawyet el-Aryan
21 mars 17h30 Alain Dautant – Redjedef – Abu Rawash

Les conférences ont lieu dans la salle d’archéométrie de la Maison de l’Archéologie à partir de 18h00.

  • Pour les adhérents, le droit d’entrée est de 20 € (pour le cycle de 5 séances) ou de 5 € à la séance.
  • Pour les non-adhérents, le droit d’entrée est de 30 € (pour le cycle de 5 séances) ou de 7 € à la séance.
  • Gratuit pour les étudiants et demandeurs d’emploi.

La retransmission en visio-conférence est prévue aux mêmes tarifs. Inscription par mail à contact@egyptologie33.fr

Samedi 26 mars 2022 à 14h00

Amphithéâtre de la Maison de l’Archéologie
8, esplanade des Antilles – 33600 Pessac
également en visio conférence

Le respect de la dignité humaine dans l’Égypte ancienne

Mythe égyptologique ou réalité documentée?

 

par Christian Cannuyer

Professeur à la faculté de théologie de l’Université catholique de Lille

Historien belge de la religion, généalogiste et spécialiste d’études coptes

    Les égyptologues ont parfois été soupçonnés d’idéaliser les valeurs morales de la civilisation égyptienne antique tant les merveilles découvertes par l’archéologie sont fascinantes. Or, les documents prouvent que les Égyptiens de l’Antiquité avaient une haute conception de la dignité humaine et se préoccupaient des plus faibles. D’ailleurs ne croyaient-ils pas que l’homme créé à l’image divine était appelé à devenir dieu lui-même après sa mort ?

Conférence Christian Cannuyer

Samedi 26 février 2022 à 14h30

Amphithéâtre de la Maison de l’Archéologie
8, esplanade des Antilles – 33600 Pessac
également en visio conférence

L’art de la parure

Réalités et métaphores dans l’Égypte ancienne

par Laure Bazin Rizzo

Docteur en Égyptologie de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3

     Dans l’art égyptien, les différentes composantes du « costume » : vêtements, sandales, bijoux, coiffure, maquillage voire tatouages, constituent autant de marques spécifiques permettant d’indiquer le sexe, l’âge, l’origine ethnique et la condition sociale d’une personne, voire une fonction ou une prêtrise spécifique. Dans certains cas, la parure offre même la possibilité aux artistes d’établir une distinction entre la représentation, d’une part, des défunts évoluant dans le domaine divin et, d’autre part, des vivants. De plus, les diverses formes ainsi que les ornements des pagnes, robes, manteaux ou encore perruques des femmes comme des hommes servent souvent de critères stylistiques de datation, notamment pour les œuvres anépigraphes.

     On peut alors se demander, grâce au recoupement avec des artéfacts issus des fouilles, s’il ne s’agit là que de pures conventions iconographiques ou bien, parfois, du reflet de certaines préférences vestimentaires ou capillaires ayant varié selon les époques. D’où la question : existait-il une « mode » dans l’Égypte antique ?

Laure Bazin Rizzo présentera cette conférence le Vendredi 25 février à 18h30 à l'association Kemet de Périgueux
(Salle Saint-Georges)

Samedi 27 novembre 2021 à 14h30
dans l’Amphithéâtre de la Maison de l’Archéologie
8, esplanade des Antilles – 33600 Pessac

également en visioconférence via zoom sur inscription

La Magie en Égypte Ancienne
par Frédéric Rouffet

Docteur en Egyptologie de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3

Les textes égyptiens nous apprennent que magie et médecine étaient étroitement liées. Pourtant, les égyptologues distinguent, d’un point de vue structurel, textes médicaux et textes magiques. Mais cette distinction, issue des prémices de l’égyptologie, est-elle toujours d’actualité ? Durant cette conférence, nous mettrons en lumière les liens qui unissent magie et médecine en Égypte ancienne afin de découvrir leur objectif commun. Pour ce faire, nous nous focaliserons sur les textes égyptiens eux-mêmes, qu’ils soient écrits sur papyrus ou ostraca (tesson de céramique / éclat de calcaire inscrit) ou encore gravés sur des stèles ou statues.

Afin de disposer de temps pour nous retrouver, discuter et enregistrer les adhésions à l’Association, l’accueil du public débutera exceptionnellement à 13h15 dans le hall de la Maison de l’Archéologie.

Entrées : 5 € pour les adhérents (pensez à faire l’appoint), 10 € pour les non-adhérents (tarif identique en visioconférence)

Entrée gratuite pour les étudiants et demandeurs d’emploi

Le pass sanitaire est nécessaire pour assister à la conférence

Le port du masque est conseillé

Pour celles et ceux qui ne pourront pas assister à la conférence à l’ABE, Frédéric Rouffet présentera cette conférence le Vendredi 26 novembre à 18h30 à l’association Kemet de Périgueux (Salle Saint-Georges) également retransmise en visioconférence.

Plan du campus universitaire de Bordeaux Montaigne

Télécharger le plan d'accès au format pdf. La maison de l'archéologie se trouve en bas à gauche.

Pour nous contacter

Pour nous suivre

Retrouvez nous également sur facebook

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.